Aller directement au contenu.

Innovations 2021

Le comité de planification a décidé de soutenir les innovations suivantes en 2021:

PROJET CH+ Games for Democracy (Haute-école des arts de Zurich)

Le projet CH+ développe une aide au vote qui fait appel aux mécaniques du jeu pour rendre plus séduisante la constitution de l’identité politique de chaque individu. Pour que l’aide au vote CH+ puisse soutenir les jeunes électeurs et électrices lors de leurs décisions de vote tout en restant divertissante, des concepteurs de jeux électroniques collaborent dans ce projet commun avec des électrices et des électeurs et des expertes et des experts en politique. D’ici les élections fédérales de 2023, l’aide au vote CH+ sera perfectionnée et testée au niveau cantonal au fur et à mesure des élections. Chaque cycle du projet comporte une phase de design, une phase de développement, une phase de tests publics et une analyse finale accompagnée d’un rapport de recherche. Sur le plan du contenu, chaque cycle du projet est unique et est axé sur les cantons accompagnés.

Les données politiques utilisées dans les prototypes CH+ proviennent de smartvote (www.smartvote.ch). Le concept CH+ se fonde sur les résultats de trois sondages en ligne auxquels ont participé plus de 500 personnes lors des élections fédérales de 2019. Le premier prototype numérique a été testé par 230 personnes en mars 2020 dans le canton d’Uri. Plus de 500 personnes se sont inscrites lors du deuxième cycle du projet à Bâle-Ville, en octobre 2020. Les premiers prototypes étaient axés sur l’opérabilité, alors que c’est un concept essentiellement ludique qui sera testé pour la première fois lors des élections à Neuchâtel en avril 2021. En novembre 2021, on étudiera dans le canton de Fribourg la part que peut ou que doit occuper le jeu dans l’aide au vote pour séduire le public cible. Le projet CH+ poursuit une approche itérative et évolutive et mise sur la collaboration interdisciplinaire.

Plus d'infos: projektchplus.ch

iciGov (Ville de Bienne)

Actuellement, le degré de maturité des guichets en ligne varie fortement. Peu d'administration, en particulier d'administrations communales, disposent d'un guichet virtuel offrant une gamme complète de prestations. Ainsi, bien souvent les utilisateurs se rendent tout de même aux guichets physiques. En partant de cette constatation, ainsi que du fait qu'une majorité des utilisateurs qui s’y rendent disposent d'un téléphone portable, le projet doit permettre de faire le lien entre le guichet physique et le guichet virtuel.

Les personnes qui se rendent aux guichet physique disposent sur place d'un lien, sous forme de code QR, qu'ils peuvent facilement scanner et qui leur permet d'accéder à un site statique. Ce site, plateforme dynamique au cœur du projet, relie simplement et efficacement le guichet physique aux informations et services disponibles en ligne, peu importe la plateforme finale utilisée. Le financement permettra le développement de cette plateforme qui offrira l'accès aux informations, formulaires et documents déjà disponibles en ligne, permettant ainsi aux utilisateurs d'être informés directement et de gagner du temps en cas d'affluence aux guichets. Cette plateforme pourra également donner accès à des questions fréquemment posées, aux statistiques de fréquentation et d'attente ou éventuellement d'un contact direct par chatbot. De plus, le personnel sur place pourra ainsi réorienter les utilisateurs vers les services en lignes de manière très simple.

RPA@SG | Un projet pilote pour la robotisation des processus dans l’administration municipale (Ville de Saint-Gall)

À l’heure actuelle, les ressources financières et en personnel sont rares et doivent donc être utilisées à bon escient. Des outils de travail de qualité peuvent contribuer à agir plus efficacement et à faire appel aux collaboratrices et aux collaborateurs là où ils génèrent une véritable valeur ajoutée. Une étude de la société Kyocera montre que les personnes exerçant un métier de bureau passent en moyen deux heures par jour, voire plus, à des tâches purement administratives au lieu de pouvoir consacrer ce temps aux clients.

C’est précisément à ce stade qu’intervient l’automatisation à l’aide de «robots» (Robotic Process Automation, RPA) dans le but de débarrasser le personnel de tâches de routine ennuyeuses et chronophages afin de libérer des capacités pour les activités de conseil proprement dites. Le but poursuivi par la ville de Saint-Gall est une automatisation ponctuelle du travail par des «robots de processus». Il est prévu d’automatiser trois processus dans le cadre d’une exploitation pilote:

(1) pour la police municipale, transférer vers une nouvelle solution logicielle les données de la gestion des signaux qui existent aujourd’hui sur papier et dans le centre d’information du territoire,

(2) pour les services sociaux, améliorer le processus d’accueil initial et

(3) pour les entreprises d’élimination, optimiser la gestion automatisée des données sur l’expédition de cartes réponse par courrier.

Digital literacy: renforcer la compétence médiatique à l’aide de simulations (canton de Zurich)

Le numérique et les transformations qu’il entraîne nécessitent que le personnel de l’administration cantonale adopte un nouveau mode de pensée et acquière des compétences numériques. Cela passe notamment par la gestion sûre et critique des médias et une réflexion saine afin de former son opinion dans le monde numérique (digital literacy). Dans ce contexte, il est nécessaire de mettre en lumière le rôle de la transformation numérique dans le processus de formation des opinions politiques. Le but de ce projet d’innovation est de créer un outil de réflexion pour la formation numérique de l’opinion et la compétence médiatique. Ce projet crée à l’intention des personnes participant à la simulation un débat virtuel au cours duquel elles sont activement exposées à l’influence de la désinformation, des trolls et des phénomènes similaires sur leur propre formation de l’opinion et peuvent y réfléchir.

Le projet a été lancé à l’automne 2020 avec le développement d’un premier prototype de simulation. Les premières réalisations au sein de l’administration cantonale au sujet de la loi sur les services d’identification électronique se sont déroulées avec succès. Le soutien financier de la Cyberadministration suisse servira à développer le deuxième prototype, qui se focalisera sur la mise à l’échelle pour différents contenus (par ex. les projets actuels de votations) et sur la création automatisée d’informations (bots). Il sera ainsi possible d’utiliser cet outil de manière autonome et en fonction du stade de développement. La simulation peut se dérouler de manière purement numérique, mais aussi sous forme de manifestation hybride (débat virtuel sur des appareils, discussion et réflexion hors ligne).

Administration numérique du canton de Zurich  (en allemand)