Aller directement au contenu.

Monitoring 2018

Le monitoring donne un aperçu des activités de la cyberadministration suisse et les compare avec celles d'autres pays. Les informations sont tirées d'études nationales et internationales.

Offre en ligne

La cyberadministration suisse se développe de façon positive

Les autorités souhaitent un développement plus important de la cyberadministration

Les cantons recourent davantage à la cyberadministration que la Confédération ou les communes. Selon les autorités de tous les échelons fédéraux, il y a des modifications à apporter à l'offre en ligne des autorités. La majorité des collaborateurs interrogés considère qu'un développement encore plus important est nécessaire (Confédération 89 %, cantons 95 % et communes 69 %).

Source: étude nationale sur la cyberadministration de 2017

L'offre en ligne actuelle est facile d'utilisation

Grande satisfaction

Le taux de satisfaction de la population à l'égard des services électroniques des autorités suisses est de 71 %. Ce taux est élevé, plus élevé notamment que celui de l'Allemagne et égal à celui de l'Autriche.

Source: étude comparative sur la cyberadministration de 2018

Tendance à la baisse de l'utilisation de l'offre en ligne

La voie électronique privilégiée lors de recherches d'informations

Les Suisses choisissent souvent la voie électronique pour s'informer ou effectuer des démarches administratives. En tout, 36 % des personnes interrogées choisissent Internet comme canal privilégié lors de la recherche d'informations.

Source: étude comparative sur la cyberadministration de 2018

Les obstacles diminuent

Les difficultés qui font obstacle à l'utilisation des services en ligne, telles que le manque de notoriété ou les problèmes de compréhension des offres, ont diminué. Depuis 2014, la notoriété a augmenté de 25 %. Malgré tout, l'utilisation croissante des services en ligne montre que, sur le long terme, les difficultés doivent encore être réduites. Environ 45 % des personnes interrogées déclarent ne pas connaître l'offre en ligne. Il est aussi possible d'améliorer l'homogénéité ainsi que la clarté de la formulation et du contenu de l'offre électronique. En outre, certaines inquiétudes entourent encore la protection et la sécurité des données.

Source: étude comparative sur la cyberadministration de 2018

Les entreprises ont plus recours aux services en ligne que la population

En tout, 80 % des entreprises suisses utilisent les services électroniques des autorités. Elles sont 33 % à déclarer qu'elles effectuent la quasi-totalité des démarches administratives en ligne. Un peu plus du tiers des entreprises effectuent environ la moitié des démarches par la voie électronique. La satisfaction des représentants des milieux économiques à l'égard de l'offre en ligne est très haute: 70 % des entreprises interrogées sont satisfaites.

Source: étude nationale sur la cyberadministration de 2017

Infrastructure

Excellentes conditions pour une cyberadministration bien développée

Services de base

Les services de base manquent en Suisse

La Suisse, malgré une légère augmentation par rapport à 2017, obtient des valeurs nettement inférieures à la moyenne européenne (CH 24 %, UE 56 %) pour ce qui est du développement des services de base (par ex. identité électronique ou sources authentiques). Ces services sont essentiels pour fournir des prestations administratives par voie entièrement électronique.

Source: rapport comparatif de l'Union européenne sur la cyberadministration (eGovernment Benchmark) 2018

Transparence

Les données personnelles et les processus doivent gagner en transparence

La même étude montre que, malgré les améliorations réalisées ces dernières années, la Suisse a encore du retard à rattraper en matière de transparence. Elle se situe toujours au-dessous de la moyenne européenne (CH 37 %, UE 60 %). Lorsqu'il s'agit d'informations sur les compétences et les prestations de l'administration, les autorités suisses obtiennent des résultats proches de la moyenne européenne (CH 65 %, UE 71 %). En revanche, en ce qui concerne la transparence de l'exécution des prestations (CH 25 %, UE 52 %) et des données personnelles (CH 28 %, UE 52 %), la Suisse se situe loin derrière la moyenne européenne.

Source: rapport comparatif de l'Union européenne sur la cyberadministration (eGovernment Benchmark) 2018