Aller directement au contenu.

Monitoring 2016

Le suivi permet de voir comment la Suisse gère, par rapport aux autres pays, les différents aspects de la cyberadministration suivants: conditions, services en ligne, orientation vers les utilisateurs, participation électronique, transparence, et modules de base.

Conditions

Source: rapport sur les technologies de l'information du Forum économique mondial 2016

Services en ligne

Sur le plan international, les entreprises suisses sont en tête de peloton en matière d'utilisation et de mise en œuvre de solutions électroniques. Les autorités suisses, pour leur part, proposent une large palette d'informations et de prestations électroniques en matière de fondation d'entreprise ou d'activités commerciales régulières. En outre, cette offre est également disponible à l'étranger, ce qui contribue à la satisfaction de bon nombre des représentants des milieux économiques (84 % des entreprises interrogées).

On peut faire à peu près le même constat au sein de la population (65 % des sondés utilisent ces services en ligne et 75 % d'entre eux se disent satisfaits).

L'administration utilise elle aussi des services électroniques pour interagir avec la population (64 % de la valeur maximale pouvant être atteinte). Si l'on compare ces chiffres aux excellentes conditions dont peut se targuer la Suisse, il en ressort que l'administration n'exploite pas encore suffisamment les avantages qu'offre la cyberadministration.

Source: Rapport comparatif de l'UE sur les services de la cyberadministration 2016

Source: étude «E-Government-Monitor 2016»

Orientation vers les utilisateurs

Dans son rapport sur la convivialité des systèmes de cyberadministration, la Commission européenne attribue une bonne note à la Suisse, qui se rapproche ainsi de la moyenne européenne. Les données utilisées dans le cadre de l'établissement de ce rapport sont obtenues en examinant la convivialité des pages Internet du gouvernement dans certains domaines (formation, santé, finances, emploi, prestations sociales).

Source: Rapport comparatif de l'UE sur les services de la cyberadministration 2016

Participation électronique

Source: enquête des Nations Unies sur l'administration électronique

Transparence

Pour ce qui est de la traçabilité des transactions en ligne et de la transparence en matière d'utilisation des données, la Suisse s'en sort moins bien que la moyenne des pays européens. En revanche, elle est dans la bonne voie en ce qui concerne la disponibilité électronique d'informations relatives à l'activité des autorités

Source: Rapport comparatif de l'UE sur les services de la cyberadministration 2016

Facteurs-clés

Dans le domaine des modules de base, la Suisse a fait des progrès par rapport aux années précédentes: les modules «identité électronique», «archivage sécurisé» et «authentification unique» sont davantage disponibles au niveau des opérations examinées. En comparaison internationale, le niveau de développement des modules de base en Suisse reste toutefois encore inférieur à celui de la moyenne européenne.

Source: Rapport comparatif de l'UE sur les services de la cyberadministration 2016