Aller directement au contenu.

Faits et chiffres 2020

Les faits et chiffres illustrent le développement et l’étendue de la cyberadministration en Suisse. Ils montrent comment la Confédération, les cantons et les communes progressent dans la mise en place de prestations administratives électroniques et comment celles-ci sont accueillies par les citoyens et les entreprises.

Les cantons et les communes collaborent largement dans le cadre de la cyberadministration

Le numérique et les appareils mobiles gagnent en importance en Suisse

En cinq ans, l’utilisation d’Internet dans les ménages en Suisse a augmenté d’environ 10 % et atteint actuellement 93 %. Dans la tranche d’âge des 15 à 55 ans, on enregistre même un taux d’utilisation de 100 %. Huit personnes sur dix utilisent Internet sur leurs appareils mobiles. Il y a deux ans, cela ne concernait qu’un quart des personnes.

Source: enquête 2019 de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur l’utilisation d’Internet dans les ménages en Suisse

La population suisse maîtrise les outils numériques

La majorité de la population résidante de la Suisse possède de larges compétences en matière de numérique. Le monde du travail constitue une source importante de compétences informatiques avancées: 87 % de la population active suisse utilise un appareil électronique au travail (un ordinateur par ex.).

Source: enquête 2019 de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur l’utilisation d’Internet dans les ménages en Suisse

Le potentiel d’utilisation des services électroniques peut encore être exploité

L’année dernière, près de 70 % des habitants ont effectué des recherches sur les sites Internet des administrations publiques, 60 % d’entre eux ont téléchargé des formulaires et près de la moitié ont rempli des formulaires par voie électronique. Placée en sixième position en comparaison internationale, la Suisse se situe nettement au-dessus de la moyenne européenne en matière de recours aux services électroniques des administrations publiques. Les pays nordiques, tels que le Danemark et la Norvège, occupent les premières places.

Source: enquête 2019 de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur l’utilisation d’Internet dans les ménages en Suisse

Satisfaction élevée à l’égard des services électroniques des autorités

La satisfaction à l’égard des services électroniques des administrations publiques n'a cessé de progresser dans les trois pays examinés. Elle atteint un taux de 73 % en Suisse, de 74 % en Autriche et de 60 % en Allemagne.

Source: étude «eGovernment Monitor 2019»

Se concentrer davantage sur les utilisateurs permet de réduire les obstacles

Près de la moitié des Suisses n’utilisent pas les services numériques des administrations publiques car ils ne les connaissent pas. En outre, le traitement impersonnel et les incertitudes quant à la sécurité des données constituent des obstacles pour respectivement 42 % et 40 % des personnes interrogées.

Source: étude «eGovernment Monitor 2019»

L’e-ID et le principe once-only ne sont pas encore bien ancrés

Les services de base sont essentiels à la cyberadministration. Près de la moitié de la population suisse souhaite pouvoir accéder à une identité numérique unique.
 
Deux tiers de la population ont un avis neutre ou positif sur le fait de ne fournir leurs données personnelles qu’une seule fois. Toutefois, plus de la moitié des personnes interrogées souhaitent que les autorités les informent avant chaque utilisation des données.
 
Source: étude comparative sur la cyberadministration 2019 et étude «eGovernment Monitor 2019»

La population souhaite la transparence des démarches administratives

La population souhaite davantage de transparence en ce qui concerne la manière dont les autorités traitent les démarches ou utilisent les données personnelles par exemple. À cet égard, la Suisse se situe loin derrière la moyenne européenne (Suisse: 44 %; UE: 66 %).

Source: étude comparative sur la cyberadministration 2019 et étude «eGovernment Monitor 2019»

La déclaration d’impôt par voie électronique est disponible dans toute la Suisse

La Suisse est désignée comme le pays le plus novateur de la planète pour la neuvième fois consécutive

La Suisse obtient de très bonnes notes en ce qui concerne les dépenses de recherche et de développement, la qualité de ses universités, les demandes de brevets et la fabrication de produits de haute technologie. Dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, elle est meilleure qu’il y a cinq ans. Des améliorations sont possibles en ce qui concerne les services en ligne du gouvernement. Dans les classements internationaux, la Suisse est suivie par la Suède, les États-Unis et les Pays-Bas.

Source: indice mondial de l’innovation 2019