Aller directement au contenu.

Rapport comparatif de l’UE sur la cyberadministration 2020

Dans le rapport comparatif sur la cyberadministration qu’elle a publié le 23 septembre 2020, la Commission européenne examine les services proposés par les autorités dans différents domaines de la vie. La Suisse a progressé par rapport aux années précédentes.

Dans son étude comparative sur la cyberadministration, la Commission européenne examine les progrès réalisés dans la transformation numérique de l’administration. À cette fin, elle fait analyser sur une période de deux ans huit aspects de l’environnement privé et commercial afin d’évaluer différents indicateurs principaux, à savoir l’orientation vers les utilisateurs, la transparence, la disponibilité transfrontalière pour la population et pour les entreprises et les services de base. Le rapport actuel souligne par ailleurs l’importance des services en ligne durant la crise du COVID-19, qui a contraint la plupart des pays à imposer un confinement et bon nombre d’autorités à fermer leurs guichets.

L’étude porte non seulement sur la Suisse, mais également sur les 27 États membres de l’UE ainsi que sur l’Islande, la Norvège, la Serbie, le Monténégro, la Turquie, le Royaume-Uni, l’Albanie et la Macédoine du Nord. Malte, l’Estonie, l’Autriche et la Lettonie ont à nouveau obtenu les meilleurs résultats de l’évaluation globale



La Suisse améliore sa performance globale

Avec une performance globale de 54 % (2018: 47 %), la Suisse se classe 29e sur 36. Depuis la dernière étude, la Suisse est parvenue à progresser dans tous les domaines qui font l’objet des indicateurs principaux. Elle doit encore combler un retard en matière de services de base, notamment en ce qui concerne l’utilisation de l’identité électronique et de sources authentiques (par ex. formulaires préremplis) ainsi que dans le domaine de la transparence.

La Suisse continue à développer ses services de base de manière systématique. Dans la stratégie suisse de cyberadministration 2020-2023, la Confédération, les cantons et les communes élaborent entre autres le cadre juridique d’une identité électronique reconnue par l’État. En effet, les études comme celle-ci montrent que les États qui disposent de services de base bien développés sont à la pointe en matière de cyberadministration. Ces services s’avèrent en outre fondamentaux pour garantir une exécution des processus électroniques efficace et orientée vers l’utilisateur.

Source: Commission européenne


Rapport comparatif de l’UE sur la cyberadministration 2020
3. eGovernment Benchmark - Country Factsheet CH
Format:
PDF
Taille:
221 kb
Actualisé: